Ms. Essia Chouikha

Ms. Essia

Interview N°12

Ms. Essia Chouikha, 30 ans,

Fondatrice du magazine HOA

Après l’obtention de son baccalauréat en Tunisie, Essia s’oriente vers des études de droits à Paris avant d’effectuer un virage vers un secteur découvert lors d’un stage : la communication. Elle étudie alors la communication et se spécialise dans les médias. Elle débute sa carrière dans le Groupe Lagardère et travaille pour des magazines comme Elle ou Paris Match, ce qui renforce sa passion pour les Médias.

De retour en Tunisie il y a peu, elle lance un projet média novateur en Tunisie : un magazine masculin. HOA propose du contenu varié pour les hommes autours de thématiques business, lifestyle ou hightech entres autres. Une plongée dans le Tunisian Men’s Way of Life.

Ms. Essia

Essia porte le Ghaya Top

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail?

Ce qui me passionne c’est l’impact qu’on a via l’information et le divertissement. Divertir l’audience via un contenu frais c’est vraiment ce qui me passionne au quotidien.


Une journée type d'Essia ?

Je me réveille en retard, toujours (rire). Je me dis :"OK j’ai 5 minutes pour prendre ma douche, choisir quoi porter, me préparer et sortir". Evidemment cela me prend 30 minutes. J’arrive au bureau, je suis en retard.

J’aime bien avoir mon rituel, prendre le temps de parler avec les personnes autour de moi pour sentir la température de leurs humeurs. A partir de là je décide justement comment je dois me placer.

On commence toujours par une réunion pour discuter de ce que l'on va traiter dans la journée, s’il y a des tournages, des personnes à contacter. Si jamais il y a des tournages prévus , il faut les préparer.

Tout cela m'amène vers 14h/15h, là je me dis que je je dois déjeuner, mais c’est déjà trop tard ! J'enchaîne donc avec le travail et tant pis pour le déjeuner.

Vers 18h/19h, l’équipe est rentrée, c'est à ce moment là que j'approfondis mes réflexions stratégiques et me concentre sur le développement.

Ma journée se termine vers 22h/23h. Je rentre chez moi et je me dis :"OK, j’ai 5 minutes pour me préparer à manger, dîner et me coucher". Évidemment je suis aussi en retard sur mes 5 minutes (Rire).

Ms. Souad

Essia porte la Cyrine Dress

Si vous pouviez apprendre une nouvelle compétence, quelle serait-elle ?

L'indifférence, je ne le suis tellement pas. Je pense que par moments, l'indifférence est une qualité que j'aimerais acquérir, dans le sens avoir moins d’implication me serait utile (professionnellement et émotionnellement).


Préférez-vous être le meilleur joueur d'une mauvaise équipe ou le pire joueur d'une grande équipe ?

Je vais être sincère...Je préfèrerais être le meilleur joueur d’une mauvaise équipe parce que (modestement) j’aurais la conviction de pouvoir changer cette mauvaise équipe en une bonne (Rire).


Selon vous, quelle expérience chaque personne devrait vivre au cours de sa vie ?

Le maximum d’expérience humaines ! Vivez, aimez, quittez...Trahissez s’il le faut ! Mais vivre sa vie à 100%.

Je pense qu’on ne vit pas suffisamment notre vie comme on le veut, et cette expérience de pouvoir s’approprier et donner du sens à son existence c’est ce que je souhaite à mes ennemis et à mes amis !

Ms. Essia

Essia porte le Nesrine Top

Et si vous nous parliez de HOA ?

A la base, je pensais que c’était une idée banale. Je me suis dit j’ai envie de développer un projet en Tunisie, tout en restant dans mon domaine d'expertise à savoir le secteur des médias. Je ne m’attendais pas à ce que les gens soient étonnés de l’idée. Pour moi c’était normal.

J’ai grandi dans une famille où les valeurs d'égalité Hommes-femmes sont innées dans mon éducation. Je trouvais que cela avait beaucoup de sens de lancer un média qui puisse aider les hommes à s'émanciper eux aussi, d'autant plus que j'aime beaucoup les hommes, je les trouve fascinants (Rire).

D'un point de vue marché média, aujourd’hui, on ne pense plus les médias simplement comme des fournisseurs d’informations mais plus comme des Marques Médias.

Ainsi, pour la première année de HOA, j’ai travaillé essentiellement sur la crédibilité de notre marque, sur la transmission de l’ADN et des valeurs qu’on essaie de promouvoir. Ces valeurs sont celles de la fraîcheur, de l'audace et de l'optimisme.

HOA c’est la tunisianité, c’est l’image d’un nouvel homme tunisien. C’est un traitement rédactionnel divertissant, frais, décalé qui brise les tabous. HOA ce n'est pas seulement un site web ou un "mag en ligne" comme on me le dit souvent, mais je précise que HOA c'est avant tout une vision globale déclinable sur plusieurs univers.


Ms. Essia

Essia porte la Linda Shirt

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné ?

De croire en mes folies.


Si vous aviez l’attention du monde entier pendant 30s que diriez-vous ?

Tellement de choses (rire).

La première chose à laquelle je pense c’est évidemment de parler de la Tunisie, de parler de ce petit pays inconnu pour beaucoup de personnes mais qui représente une terre d’opportunités, de cultures et de civilisations. Si j’avais l’attention du monde entier pendant 30s je ne parlerai que de la Tunisie et de ce qu’elle peut apporter aux autres.


Quelle est votre croyance la plus rare ?

Je suis toujours à contre-courant des autres, je ne le fais pas exprès… Mais je crois beaucoup en l’échec. Ma croyance est de me laisser porter par toute expérience en me disant que s’il y a un échec, j’apprendrai de cet échec et ça me rapprochera d'avantage de moi-même.



“S’il y a un échec, j’apprendrai de cet échec et ça me rapprochera d'avantage de moi-même..”



Ms. Souad

Essia porte le Chaima Top

Y a-t-il une chose que vous rêvez de faire depuis longtemps ? Pourquoi ne l'avez-vous pas encore fait ?

Il y a un projet qui me fascine, c’est de faire le tour de l’Asie. Au moment ou j’ai décidé que j’allais rentrer en tunisie, c’était suite à 4 mois de réflexion et de préparation avec mes deux meilleures amies pour un trip en asie on s’est dit on va prendre un an et on va faire un road trip en travaillant la bas.Au bout de ces 4 mois, j’ai préféré faire mon road trip en tunisie, quitte à perdre un an autant le faire à peut être essayer d’apporter quelque chose de concret pour mon pays. Du coup, le tour de l’Asie est resté dans mes projets en suspens.


Croyez-vous que la façon dont nous nous habillons affecte notre façon de penser ?

Je pense plutôt que la manière dont on s’habille reflète et découle de ce qu’on pense. Je n’ai pas de honte à dire que je me fait une première petite idée sur les gens selon leur style vestimentaire. Parfois je vois des gens que je ne connais pas du tout mais rien qu’en voyant comment ils sont habillés je me dis j’adorerais connaître ces personnes.


Pourquoi Ms. Marion ?

Confortable, chic et surtout tunisien !

Produits connexes